Avertissement : des membres du public sont contactés par des personnes prétendant travailler pour AXA Investment Managers. Découvrez plus d'informations et ce qu'il faut faire en cliquant ici.

Investment Institute
Macro hebdo

Deux minutes pour s’informer sur les marchés financiers: Hausses de taux envisagées par la BCE en juillet et septembre ; réduction des prévisions de l'OCDE concernant la croissance mondiale

  • 13 juin 2022 (5 minutes)

Que faut-il retenir ?

Dans le cadre de sa lutte contre la hausse persistante des prix au sein de la zone euro, la Banque centrale européenne a exprimé son intention de relever ses taux d'intérêt de 25 points de base le mois prochain, ce qui constituerait une première depuis 11 ans, et a évoqué la possibilité d'un relèvement plus marqué en septembre. La banque centrale veut ramener le taux d'inflation annuel à son objectif de 2 % à moyen terme alors qu'il a atteint 8,1 % en mai. Elle compte en outre mettre fin à son programme d'achat d'obligations le 1er juillet. La semaine dernière a également été marquée par une forte révision à la hausse de la croissance du PIB de la zone euro au T1, qui est passée à 0,6 % en glissement trimestriel contre une estimation initiale de 0,3 %.

État du monde

La croissance mondiale devrait accuser un net ralentissement cette année en raison de la guerre en Ukraine et des perturbations au sein des chaînes d'approvisionnement, perturbations elles-mêmes aggravées par les mesures de confinement prises en Chine sous l'effet du Covid-19. L'Organisation de coopération et de développement économiques a ramené ses prévisions de croissance pour 2022 à environ 3 %, un chiffre nettement inférieur aux 4,5 % envisagés en décembre. Selon elle, la hausse de l'inflation des produits alimentaires et de l'énergie « met en difficulté les populations à faible revenu et soulève des risques sérieux pour la sécurité alimentaire des économies les plus pauvres de la planète ». De son côté, la Banque mondiale a réduit ses propres estimations pour 2022 à 2,9 %, contre 4,1 % précédemment, et a prévenu que de nombreux pays risquaient de sombrer dans la stagflation et la récession.

Le chiffre de la semaine : 252,6 milliards USD

Les exportations américaines de biens et de services ont atteint un niveau record de 252,6 milliards USD en avril, soit une hausse de 3,5 %, contribuant ainsi à la plus forte réduction du déficit commercial du pays depuis près de dix ans. Des sommets ont été atteints en ce qui concerne les exportations de fournitures industrielles, de pétrole et de produits alimentaires. Parallèlement, les importations ont reculé de 3,4 %, reflétant l'impact sur la demande de la stratégie de relèvement des taux menée par la Réserve fédérale et indiquant que le niveau des stocks pourrait se normaliser. Les importations de Chine ont à elles seules chuté de 10,1 milliards USD au cours du mois, mais les statistiques commerciales chinoises pour le mois de mai indiquent que les exportations du pays repartent à la hausse, avec une progression de 16,9 % sur le mois par rapport à l'année précédente, soit plus du double des prévisions des analystes.

Eclairage

Friendshoring: Délocaliser les chaînes d'approvisionnement dans des pays « amis » fiables afin de garantir un accès continu au marché. La secrétaire d'État américaine au Trésor, Janet Yellen, a suggéré dans un récent discours que cette approche permettrait de « réduire les risques pour notre économie ainsi que pour nos partenaires commerciaux de confiance ». Ses détracteurs estiment toutefois que cette pratique pourrait favoriser les partenaires commerciaux présentant des niveaux de développement similaires, privant ainsi les pays émergents de certains des avantages potentiels de la mondialisation, tandis que les pays développés auraient un accès plus limité aux importations ou à la main-d'œuvre bon marché.

Prochaines échéances

Aujourd'hui seront publiés les chiffres de l'inflation en Inde pour le mois de mai (le taux annuel a atteint 7,79 % en avril, son plus haut niveau depuis 2014), tandis que les derniers chiffres du chômage au Royaume-Uni seront annoncés mardi. Mercredi, tous les regards seront tournés vers la Réserve fédérale américaine qui se réunira pour décider de l'évolution des taux d'intérêt et présenter ses dernières projections économiques. La Banque d'Angleterre tiendra sa propre réunion de politique monétaire jeudi, de même que la Banque du Japon. Enfin, une estimation définitive du taux d'inflation de la zone euro pour le mois de mai sera communiquée vendredi. 

A noter : Lancement de l'Investment Institute d'AXA IM

L’Investment Institute d’AXA IM réunit des experts issus de nos équipes de recherche macroéconomique et d’investissement pour vous aider à prendre des décisions d’investissement informées. Il s’agit d’un espace dans lequel vous pouvez consulter des informations actualisées sur les marchés et les événements économiques, ainsi que nos points de vue sur les tendances de long terme. Pour marquer ce lancement, nos experts se sont réunis pour analyser la façon dont l’environnement géopolitique actuel est susceptible d’affecter la course à la neutralité carbone, et ce que cela signifie pour les investisseurs. Découvrez l'Investment Institute d'AXA IM en cliquant ici.

    Avertissement sur les risques

    La valeur des investissements, et les revenus qu'ils génèrent, sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer une perte totale ou partielle du capital initialement investi.