Avertissement : des membres du public sont contactés par des personnes prétendant travailler pour AXA Investment Managers. Découvrez plus d'informations et ce qu'il faut faire en cliquant ici.

Valeurs technologiques : quel est le bilan de 2023 ?

  • 21 décembre 2023 (5 minutes)

• La technologie continue d'alimenter un large vivier d'opportunités de croissance à long terme

• La gestion active peut contribuer à identifier les tendances clés au moment opportun

• Les thèmes de l’économie digitale, la robotique et le métavers offrent selon nous une large palette d’opportunités aux investisseurs 


La phase de volatilité observée en 2023, les actions internationales clôturent l'année sur une note encourageante, même si les entreprises resteront confrontées à des vents contraires dans les mois à venir. Par ailleurs, les investisseurs de long terme restent en mesure d'exploiter le potentiel des thématiques et les mégatendances sur l'ensemble du secteur technologique.

La technologie, fer de lance de la reprise des actions au T4 2023

Face à la baisse continue de l'inflation aux États-Unis, le président de la Fed, M. Powell, a laissé entendre que les taux d'intérêt pourraient avoir atteint leur sommet, sans pour autant exclure totalement la nécessité d'un nouveau relèvement. Les acteurs du marché se montrent de plus en plus optimistes quant à l'absence probable de nouvelles hausses de taux et se focalisent désormais sur les baisses potentielles attendues en 2024. Cette situation a entraîné un net repli des rendements obligataires ces dernières semaines, ce qui a largement contribué à renforcer la confiance des investisseurs dans les marchés actions, et notamment dans les valeurs de croissance, les secteurs les plus sous pression étant ceux qui ont réagi le mieux.

Les places boursières internationales se sont redressées dans le sillage du secteur technologique qui a été le grand gagnant du mois, la saison de publication des résultats, initialement terne, s'étant peu à peu améliorée.

Quel état des lieux dresser pour nos trois grandes thématiques ? LA réponse ci-dessous :


Economie digitale

La perspective d'un éventuel pic des taux d'intérêt aux États-Unis, avec une première baisse susceptible d'intervenir dès mai 2024, s'est révélée particulièrement porteuse pour les facilitateurs technologiques. Cette catégorie est essentiellement composée d'entreprises technologiques qui proposent les outils et le savoir-faire nécessaires pour permettre aux entreprises traditionnelles de mener à bien leur transition numérique et aux nouvelles entreprises d'adopter une stratégie axée sur le numérique. De solides performances ont été enregistrées par plusieurs de nos investissements dans des éditeurs de logiciels d'entreprise, dont Workday, Salesforce et ServiceNow, qui ont publié des résultats supérieurs aux prévisions. Ces trois entreprises ont indiqué qu'elles bénéficiaient actuellement de l'introduction de produits d'intelligence artificielle (IA) dans leurs offres.

 

Bien que conscients du contexte de marché difficile, nous nous réjouissons des bons résultats de nos investissements, les équipes de direction des entreprises ayant su tirer leur épingle du jeu dans une conjoncture économique délicate.  Les mesures de réduction des coûts qui ont été prises ont contribué à soutenir les flux de trésorerie et la croissance des bénéfices.


Robotique et automatisation

Malgré la persistance d'un climat d'incertitude économique, nous voyons apparaître des signes de fléchissement sur le marché de l'emploi, même s'il reste très dynamique d'un point de vue historique et que le manque de main-d'œuvre continue de poser un véritable défi aux entreprises. Par exemple, de moins en moins de travailleurs, en particulier parmi les plus jeunes, sont prêts à occuper des emplois dans les secteurs manufacturier ou de l’entreposage étant donné la nature des postes et des salaires. Dès lors, confrontées à la hausse des coûts salariaux et aux pénuries de main-d’œuvre, les entreprises intègrent de plus en plus les technologies et l’automatisation dans leurs processus afin d’accroître l’efficacité et la productivité de leurs effectifs existants ou en baisse. En conséquence, nous pensons que les pénuries de main-d’œuvre et l’inflation des salaires seront des moteurs importants de la demande d’automatisation au cours des prochaines années. À mesure que le coût de la main-d'œuvre augmente, l'introduction de l'automatisation permet de raccourcir les délais d'amortissement, de sorte qu'un nombre croissant de secteurs sont susceptibles d'y recourir.

Les États-Unis tentent de relancer leur secteur manufacturier national par le biais de dépenses d’infrastructures et d’équipement (CAPEX). Cet effort est important sur le plan géopolitique car il permet de conserver les emplois américains et la propriété intellectuelle américaine aux États-Unis. En outre, du point de vue de la chaîne d’approvisionnement, il permet de sécuriser les stocks au sein du pays après les perturbations observées dans le sillage du Covid. Le soutien des pouvoirs publics a évolué ces dernières années, que ce soit sous l'ère Trump, avec l’imposition de droits de douane durant la guerre commerciale sino-américaine, ou plus récemment avec le « CHIPS Act » promulgué par Joe Biden pour renforcer et relocaliser aux États-Unis des technologies comme la fabrication de semi-conducteurs. Le président américain a également promulgué la Loi sur la réduction de l’inflation (Inflation Reduction Act, IRA) qui alloue une enveloppe budgétaire considérable au secteur manufacturier du pays, en particulier aux technologies clés. En raison des droits de douane, des mesures incitatives et de la réduction du risque lié aux problèmes de chaîne d’approvisionnement, les entreprises investissent à nouveau aux États-Unis, un mouvement qui s’accompagne de progrès en matière de sophistication technologique, de robotique et d’automatisation.


Métavers

Des progrès notables ont récemment été accomplis dans le domaine de l’IA. Nous pensons que l'IA générative sera un élément moteur fondamental. Plus généralement, un bon nombre d'entreprises du métavers utilisent déjà l'IA au sein de leurs produits et services. Nous pensons que les perspectives sont prometteuses, avec une puissance de traitement accrue, une IA plus puissante et des applications intéressantes pour améliorer les expériences au sein du métavers.

En octobre 2023, la FCC (Federal Communication Commission) américaine a accepté d'ouvrir un segment de la bande 6 GHz aux dispositifs portables tels que les casques de réalité augmentée et virtuelle, ce qui pourrait permettre aux appareils de se connecter directement entre eux sans avoir recours à un réseau Wi-Fi. Cette évolution nous paraît significative et pourrait favoriser l'émergence de nouvelles applications pour les dispositifs portables. Cela illustre également la collaboration proactive qui existe entre les régulateurs et le secteur pour façonner l'avenir.

Une étude publiée récemment par Bain montre que de solides raisons incitent à l'optimisme quant à l'avenir du métavers, lequel est déjà présent et exploité dans divers secteurs comme les jeux, les soins médicaux et l'industrie manufacturière. Le rapport estime que la taille du marché du métavers pourrait atteindre 700 à 900 milliards USD d'ici à 2030, avec des opportunités clés dans les domaines de l'expérience virtuelle, des outils de création de contenu, des boutiques d'applications et systèmes d'exploitation, des appareils, du calcul informatique et des infrastructures. Nous sommes selon nous aux prémices d’une tendance à long terme qui ouvre des perspectives dans quasiment tous les aspects de la vie et nous pensons que l’innovation va se poursuivre à un rythme rapide. Malgré la volatilité persistante observée sur les marchés, nous pensons que les opportunités à long terme que présente le métavers restent inchangées et il faut s’attendre à ce qu’un nombre croissant d’entreprises proposent des produits ou des services en lien avec le métavers.


Perspectives

La consommation connectée et l’avenir de l’automatisation ouvrent des perspectives de croissance attrayantes à long terme. Les événements macroéconomiques tels que les cycles de taux exerceront un certain effet et il faudra surmonter de courtes périodes de volatilité, mais ce n’est pas nouveau, comme en témoignent les précédents épisodes de volatilité, notamment en 2017 après l’élection de Trump, la guerre commerciale sino-américaine de 2018 et, plus récemment, la pandémie qui, à bien des égards, a favorisé l’évolution à long terme du secteur de la technologie. Bien que les marchés soient susceptibles de rester volatils, nous pensons que notre philosophie d'investissement, qui consiste à identifier les thèmes durables et les entreprises qui en bénéficieront, reste pertinente malgré les difficultés à court terme. Cette philosophie nous permet de nous affranchir de la volatilité des marchés à court terme et d'investir dans des tendances technologiques de rupture que nous jugeons prometteuses.


Les sociétés sont données à titre d’information uniquement et ne constituent pas une recommandation à l’achat ou à la vente.

Inscrivez-vous à la lettre mensuelle actions thématiques ?

S'abonner
S’abonner à nos publications.

    Avertissement sur les risques

    La valeur des investissements, et les revenus qu'ils génèrent, sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer une perte totale ou partielle du capital initialement investi.