Avertissement : des membres du public sont contactés par des personnes prétendant travailler pour AXA Investment Managers. Découvrez plus d'informations et ce qu'il faut faire en cliquant ici.

Investment Institute
Analyses des classes d'actifs

Les semi-conducteurs sont devenus un enjeu géopolitique. Quelles conséquences pour les investisseurs ?

  • 10 janvier 2023 (7 minutes)

Points clés :

  • Le secteur des semi-conducteurs a été qualifié de « nouvel or noir », reflétant son importance mondiale et son utilisation en tant que levier politique
  • Selon une estimation, le chiffre d'affaires du secteur des puces électroniques pourrait atteindre 1 000 milliards de dollars d'ici la fin de la décennie dans la mesure où les moteurs de demande structurelle étayent la croissance
  • Le contexte géopolitique demeure instable, mais nous restons convaincus que les changements technologiques, les mesures politiques et la demande des consommateurs continueront de favoriser le secteur

Souvent qualifiés de « nouvel or noir », les semi-conducteurs sont des composants essentiels des objets de la vie quotidienne, du smartphone au réfrigérateur en passant par la robotique et les systèmes industriels avancés. Ils occupent également une place centrale dans les technologies visant à lutter contre le changement climatique, comme les véhicules électriques et les énergies renouvelables.

Pour les pays qui sont à l'avant-garde en matière de conception et de fabrication des semi-conducteurs, ces derniers revêtent une importance économique évidente. Toutefois, ils représentent également un enjeu politique mondial, comme en témoignent les récentes mesures prises par les États-Unis pour limiter les exportations de semi-conducteurs et de matériel de fabrication de pointe vers la Chine.2

Le marché mondial des semi-conducteurs a affiché un chiffre d'affaires de 600 milliards USD en 2021. Selon une étude de McKinsey, son taux de croissance annuel devrait se situer entre 6 et 8 % jusqu'en 2030, ce qui signifie que le secteur pourrait peser 1 000 milliards USD d'ici la fin de la décennie.2

L'importance des puces électroniques a été mise en évidence par les pénuries observées ces dernières années dans les chaînes d'approvisionnement. Bien qu'elles aient été essentiellement provoquées par la pandémie de Covid-19 qui s'est traduite par des fermetures d'usines et des restrictions en matière d'achats et de déplacements, d'autres facteurs, dont les tempêtes hivernales au Texas et le blocage du canal de Suez en 2021, ont également contribué à ces récentes pénuries mondiales de semi-conducteurs.3

Selon une estimation, le manque à gagner qui en résulte s'élève à plus de 500 milliards USD dans le monde entier pour les secteurs qui utilisent des microprocesseurs, et à plus de 210 milliards USD en 2021 pour le seul secteur automobile.4

Actuellement, les États-Unis dominent le secteur de la conception des puces électroniques, mais ne représentent que 12 % de la fabrication mondiale de semi-conducteurs.5 Les capacités mondiales de production de puces sont concentrées aux trois quarts en Asie de l'Est. TSMC (Taïwan) et Samsung (Corée du Sud) figurent parmi les principaux acteurs et sont spécialisés dans les puces les plus avancées.6  7 La Chine a exprimé sa volonté d'accroître considérablement ses capacités de fabrication de semi-conducteurs au cours des dix prochaines années. Toutefois, sa capacité à acquérir les équipements nécessaires à la fabrication de ces puces pourrait être compromise par les mesures prises par les États-Unis en vue de limiter les exportations de ces technologies.

Un écosystème complexe

Les semi-conducteurs ont été baptisés « nouvel or noir » en raison de leur importance stratégique en tant que ressource vitale et de la répartition inégale des capacités de conception et de fabrication au niveau mondial. Mais il s'agit d'un écosystème complexe, qui va des logiciels à la fabrication de galettes de silicium (qui servent de base aux puces) et d'autres composants, jusqu'à l'usine appelée « fab » qui associe conception et composants pour fabriquer les puces elles-mêmes.

Les pays privilégient de plus en plus les partenariats pour réunir les acteurs clés de cet écosystème. Les États-Unis ont par exemple proposé une alliance dite « Chip 4 » avec la Corée du Sud, le Japon et Taïwan.8  9  Le rapprochement de pays présentant des avantages comparatifs peut renforcer les chaînes d'approvisionnement, mais il est certain que des alliances politiques sont également en jeu.

Face à la montée des tensions géopolitiques, les États cherchent non seulement à consolider leurs chaînes d'approvisionnement pour éviter d'éventuelles perturbations logistiques, mais aussi à protéger leurs intérêts nationaux. Certains craignent, par exemple, que les tensions militaires avec la Chine au sujet de Taïwan ne coupent une partie de l'approvisionnement mondial en puces électroniques.

Une priorité stratégique et géopolitique

Les États-Unis, l'Union européenne, la Chine, la Corée du Sud et le Japon figurent parmi les acteurs qui ont annoncé soutenir leurs propres secteurs de production de semi-conducteurs ces dernières années, dans un contexte où les régions et les pays jouent des coudes pour maintenir ou renforcer leur position sur ce marché.

Le Paquet législatif européen de 2022 sur les semi-conducteurs, qui vise à « remédier aux pénuries de semi-conducteurs et à renforcer l'avance technologique de l'Europe », entend mobiliser plus de 43 milliards EUR d'investissements publics et privés.10 L'initiative chinoise Made in China 2025 a érigé les puces électroniques en priorité et, en 2021, l'Inde a adopté un plan d'incitation de 10 milliards USD visant à attirer les fabricants de semi-conducteurs sur son territoire.11

Mais les pouvoirs publics ne se contentent plus de proposer des mesures d'incitation aux entreprises ou d'investir dans la formation des travailleurs. Ils s'aventurent désormais sur le terrain géopolitique.

En août, le président américain Joe Biden a promulgué un projet de loi baptisé CHIPS, acronyme de « Creating Helpful Incentives to Produce Semiconductors » (créer des mesures d'incitation utiles à la production de semi-conducteurs). Le CHIPS and Science Act 2022 prévoit 52,7 milliards USD de nouveaux financements pour stimuler la recherche et la fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis. Il vise à « renforcer l'industrie manufacturière américaine, les chaînes d'approvisionnement et la sécurité nationale » et à aider les États-Unis à « rester compétitifs et à s'imposer à l'avenir ».12  Ce soutien financier est cependant assorti d'une condition, à savoir « que les bénéficiaires ne construisent pas certaines installations en Chine et dans d'autres pays suscitant des inquiétudes ».

Cette initiative a été suivie, en octobre, d'une vague de contrôles des exportations de semi-conducteurs avancés et de pièces destinées à la fabrication des semi-conducteurs. Ces nouvelles mesures exigeaient des entreprises qu'elles sollicitent de nouvelles licences pour exporter certains articles vers la Chine, y compris ceux destinés à être utilisés dans les superordinateurs, des mesures susceptibles de fortement désavantager l'industrie chinoise des puces électroniques13 .

Cette situation engendre des conséquences sur le secteur des semi-conducteurs à l'échelle mondiale et sur les investisseurs dans cet univers.

Incertitude à court terme mais gain à plus long terme ?

À court terme, nous pensons que certaines entreprises américaines pourraient voir leurs ventes baisser, mais elles évoluent dans cet environnement depuis déjà un certain temps. La guerre commerciale sino-américaine qui a précédé la pandémie avait déjà entraîné la mise en place de diverses restrictions, comme l'interdiction pour l'entreprise de télécommunications chinoise Huawei d'acheter des puces fabriquées à partir de technologies américaines.14

À plus long terme, les restrictions imposées par les États-Unis pourraient peser sur la capacité de la Chine à développer des technologies de pointe dans le domaine des semi-conducteurs. Cette situation pourrait se traduire par l'émergence d'un environnement concurrentiel plus favorable pour les entreprises de semi-conducteurs situées en dehors de la Chine, par exemple aux États-Unis et en Europe. D'autres mesures de soutien de la part des pouvoirs publics, comme le Paquet législatif européen sur les semi-conducteurs, devraient également être bénéfiques pour le secteur.

Plus généralement, nous pensons que les perspectives de croissance du secteur des semi-conducteurs restent solides en raison des moteurs de croissance structurelle des industries dans lesquelles ils sont utilisés, de la robotique à l'automatisation des usines en passant par les véhicules électriques.

Si l'on prend l'exemple de l'automobile, le contenu en semi-conducteurs d'un véhicule moyen à moteur thermique représentait 500 USD en 2021 contre environ 1 000 USD pour les véhicules électriques (VE), chiffre qui devrait atteindre 1 500 USD pour les VE d'ici 2027.15

Les ventes globales de semi-conducteurs sur le marché de l'automobile devraient augmenter avec l'adoption croissante des véhicules électriques. À la mi-2022, les véhicules électriques représentaient 12,4 % du marché mondial de l'automobile ; leur pénétration devrait atteindre environ 30 % d'ici à 2027.16

On observe depuis peu une certaine faiblesse des ventes de semi-conducteurs destinés à l'électronique grand public, comme les smartphones et les ordinateurs individuels, dans un contexte de forte inflation et d'incertitude macroéconomique.

Pour l'heure, la demande de puces associées à l'automobile, à l'industrie et aux centres de données semble rester soutenue ; toutefois, les cours des actions des fabricants de semi-conducteurs se sont tassés sous l'effet d'un ralentissement général anticipé.

Ce repli a rendu les valorisations de certains titres du secteur des semi-conducteurs plus attrayantes selon nous, et malgré un environnement macroéconomique difficile, notamment en raison de l'inflation, nous pensons que les entreprises de ce secteur seront en mesure de répercuter une grande partie de ces coûts sur leurs clients.

Les bouleversements technologiques continus qui ont un impact sur le marché des semi-conducteurs, comme la demande suscitée par les véhicules électriques et les centres de données, ainsi que les développements continus en matière de connectivité comme la 5G, devraient continuer à soutenir la croissance de cet important marché.

Face à l'imbrication croissante de la politique et de la technologie, les investisseurs actifs ont tout intérêt à suivre de près le contexte géopolitique. Toutefois, nous pensons que ce sera essentiellement la demande, portée par la numérisation continue de l'économie mondiale, plutôt que la politique qui déterminera la voie à suivre et stimulera la croissance du secteur des semi-conducteurs.

  • VS5TLiBhaW1zIHRvIGhvYmJsZSBDaGluYSdzIGNoaXAgaW5kdXN0cnkgd2l0aCBzd2VlcGluZyBuZXcgZXhwb3J0IHJ1bGVzIHwgUmV1dGVycw==
  • VS5TLiBhaW1zIHRvIGhvYmJsZSBDaGluYSdzIGNoaXAgaW5kdXN0cnkgd2l0aCBzd2VlcGluZyBuZXcgZXhwb3J0IHJ1bGVzIHwgUmV1dGVycw==
  • TGEgcMOpbnVyaWUgbW9uZGlhbGUgbuKAmWVtcMOqY2hlcmEgcGFzIGxhIGNyb2lzc2FuY2UgZHUgc2VjdGV1ciBkZXMgc2VtaS1jb25kdWN0ZXVycyB8IEFYQSBJTSBVSyAoYXhhLWltLmNvLnVrKQ==
  • MjAyMiBTZW1pY29uZHVjdG9yIEluZHVzdHJ5IE91dGxvb2sgfCBEZWxvaXR0ZSBVUw==
  • MjAyMS1TSUEtU3RhdGUtb2YtdGhlLUluZHVzdHJ5LVJlcG9ydC5wZGYgKHNlbWljb25kdWN0b3JzLm9yZyk=
  • SW4gY2hhcnRzOiBBc2lh4oCZcyBtYW51ZmFjdHVyaW5nIGRvbWluYW5jZSB8IEZpbmFuY2lhbCBUaW1lcyAoZnQuY29tKQ==
  • TGVzIGVudHJlcHJpc2VzIMOpdm9xdcOpZXMgbmUgbGUgc29udCBxdSfDoCB0aXRyZSBkJ2lsbHVzdHJhdGlvbiBldCBsZXVyIG1lbnRpb24gbmUgZG9pdCBwYXMgw6p0cmUgY29uc2lkw6lyw6llIGNvbW1lIHVuZSByZWNvbW1hbmRhdGlvbiBkJ2ludmVzdGlzc2VtZW50IA==
  • UXVhZCBsZWFkZXJzIHN1bW1pdDogVVMsIEluZGlhLCBKYXBhbiwgQXVzdHJhbGlhIHN0YXRlbWVudCBvbiBJbmRvLVBhY2lmaWMgKGNuYmMuY29tKQ==
  • UHJlbGltaW5hcnkgJ0NoaXAgNOKAmSBtZWV0aW5nIGV4cGVjdGVkIG5leHQgd2VlayBhcyBDaGluYSBtb25pdG9ycyAtIEFzaWEgTmV3cyBOZXR3b3JrQXNpYSBOZXdzIE5ldHdvcms=
  • UGFxdWV0IGzDqWdpc2xhdGlmIHN1ciBsZXMgc2VtaS1jb25kdWN0ZXVycyB8IENvbW1pc3Npb24gZXVyb3DDqWVubmUgKGV1cm9wYS5ldSk=
  • SW5kaWEgb3V0bGluZXMgJDEwIGJsbiBwbGFuIHRvIHdvbyBnbG9iYWwgY2hpcCBtYWtlcnMgfCBSZXV0ZXJz
  • RkFDVCBTSEVFVDogQ0hJUFMgYW5kIFNjaWVuY2UgQWN0IFdpbGwgTG93ZXIgQ29zdHMsIENyZWF0ZSBKb2JzLCBTdHJlbmd0aGVuIFN1cHBseSBDaGFpbnMsIGFuZCBDb3VudGVyIENoaW5hIHwgVGhlIFdoaXRlIEhvdXNl
  • VS5TLiBhaW1zIHRvIGhvYmJsZSBDaGluYSdzIGNoaXAgaW5kdXN0cnkgd2l0aCBzd2VlcGluZyBuZXcgZXhwb3J0IHJ1bGVzIHwgUmV1dGVycw==
  • VHJ1bXAncyBDaGluYSB0ZWNoIHdhciBiYWNrZmlyZXMgb24gYXV0b21ha2VycyBhcyBjaGlwcyBydW4gc2hvcnQgfCBSZXV0ZXJz
  • UHLDqXNlbnRhdGlvbiBkZSBsYSBkaXZpc2lvbiBBdXRvbW9iaWxlLCBJbmZpbmVvbiwgb2N0b2JyZSAyMDIy
  • UHLDqXNlbnRhdGlvbiBkZSBsYSBkaXZpc2lvbiBBdXRvbW9iaWxlLCBJbmZpbmVvbiwgb2N0b2JyZSAyMDIy
Actions Thématiques

Automatisation

Investir dans l’automatisation et la robotique – Comment les entreprises exploitent-elles la robotique ? Quel impact pour les investisseurs ?

En savoir plus

Articles et vidéos

Actions

La croissance du secteur de la robotique devrait se poursuivre en 2024

Actions

Les 5 raisons d’investir dans la robotique et l’automatisation en 2024

  • Par Geoffroy Citerne
  • 23 janvier 2024 (5 minutes)
Analyses des classes d'actifs

2024, l'année du rebond des petites capitalisations ?

  • Par Caroline Moleux
  • 06 février 2024 (5 minutes)

    Avertissement

    Investir sur les marchés comporte un risque de perte en capital.

    Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

    AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 421 906 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.

    Avertissement sur les risques

    La valeur des investissements, et les revenus qu'ils génèrent, sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer une perte totale ou partielle du capital initialement investi.

    Haut de page