Avertissement : des membres du public sont contactés par des personnes prétendant travailler pour AXA Investment Managers. Découvrez plus d'informations et ce qu'il faut faire en cliquant ici.

Métavers. Quel impact sur notre façon de travailler ?

  • 08 novembre 2022 (7 minutes)

  • Le sous-thème « Travail » représente un développement prometteur à l’échelle mondiale
  • Un nombre croissant de secteurs peuvent accéder aux capacités de plus en plus sophistiquées offertes par le métavers en termes de collaboration, de productivité et d'échelle
  • Des opportunités pour les utilisateurs finaux, tant B2B que B2C

Travailler dans l'hyperespace ?

Le potentiel du métavers en tant qu'opportunité d'investissement tangible est étroitement lié à la convergence croissante des mondes virtuel et physique, et le sous-thème du travail ne déroge pas à la règle. Tout comme les sous-thèmes du jeu et de la socialisation, le concept du télétravail a gagné en popularité ces dernières années. Le télétravail hybride par le biais de Citrix ou des réseaux privés virtuels (VPN) connaissait déjà une popularité croissante avant 2020 grâce à l'essor du haut débit et des offres WiFi à un prix abordable, à une sensibilisation croissante aux enjeux du développement durable et aux initiatives visant à réduire les émissions de CO2 liées aux déplacements, ainsi qu'à la tendance croissante à l'abandon des environnements de bureau statiques traditionnels au profit du concept de bureau nomade (hot desking).1 Le recours au télétravail s'est accéléré du jour au lendemain pendant la pandémie de Covid-19 et les longues périodes de confinement, de même que les investissements des entreprises dans ce domaine. Certaines entreprises de télécommunications comme Zoom Video Communications étaient idéalement placées pour tirer parti de cette expansion rapide de la base d'utilisateurs. Dans un environnement postpandémique, l'entreprise continue d'investir dans des projets liés au métavers visant non seulement à reproduire les réunions en face à face et les environnements de travail, mais aussi à les améliorer. Elle a ainsi développé une nouvelle application, Welo, qui permet de créer un « mini-Métavers » pour les réunions en réalité virtuelle (RV).2

Faites-le dans métavers

Bien sûr, le télétravail ne convient pas à tous les secteurs. Nous voyons émerger des opportunités à fort potentiel parmi les entreprises de génie industriel, de fabrication et de design dans un contexte B2B, l'objectif étant d'accroître l'efficacité et de stimuler l'avenir du travail collaboratif en réalité augmentée. De même, parmi les possibilités offertes par le sous-thème du travail figurent celles qui sont liées aux utilisateurs finaux dans le but de proposer un service ou une prestation, comme la santé (voir ci-dessous). Dans les deux cas, il est possible de profiter de l’effet d’échelle et de l'absence de contraintes physiques qu'offre le web 3.0 pour proposer ses services à une clientèle globale.

Autodesk est un acteur majeur du développement et de la distribution de logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) et d'ingénierie pour les secteurs de l'architecture, de la fabrication, du génie civil et du bâtiment. L'entreprise investit dans les capacités du métavers afin de pouvoir créer des « jumeaux numériques », c'est-à-dire une réplique numérique d'un objet physique complexe. Elle s'est récemment associée à Epic Games (créateur de célèbres jeux vidéo comme Fortnite) afin de développer ses capacités de travail collaboratif en temps réel sur des activités comme l'architecture, l'aménagement urbain et la conception de machines. Le PDG d'Autodesk a fait part de son intention d'utiliser les capacités les plus performantes du web 3.0 pour tendre vers un « métavers industriel ».3 Ce sentiment est partagé par des entreprises comme Cadence Design Systems, qui propose des solutions logicielles pour la conception et la simulation de circuits intégrés et de puces électroniques. Ses investissements dans le machine learning et l'intelligence artificielle (IA) ont permis à l'entreprise de se doter d'un solide éventail de capacités telles que Tensilica, un processeur de signal numérique (DSP) - ou microprocesseur spécialisé - qui facilite la conception IA en temps réel de produits complexes. Elle a également mis au point Cerberus, un système de machine learning qui vient aider à la conception de circuits intégrés grâce aux capacités avancées de l’IA et de l'automatisation. Comme Autodesk, l'entreprise a compris le potentiel que représente la modélisation des jumeaux numériques et a lancé son propre système de mécanique des fluides numérique qui peut être utilisé de cette manière avec des applications comme l'aérodynamique, les mouvements de fluides ou l'acoustique.

Un bon pronostic de croissance

L'avenir des soins médicaux et la manière dont les thérapies et les ressources peuvent être déployées efficacement à travers le monde avec un temps de latence minimal constituent l'une des évolutions les plus prometteuses liées à l'essor des capacités virtuelles. Le secteur de la santé est depuis longtemps une source majeure d'innovation et de recherche, mais il peut être ralenti par les contraintes physiques liées à la logistique, à l'approvisionnement et aux capacités. L'évolution du métavers a entraîné une multiplication des possibilités de soins virtuels, grâce auxquels il est possible de répondre à certaines exigences médicales au moyen de connexions immersives en réalité virtuelle. Cela peut sembler incroyable, mais il s'agit simplement d'une conséquence logique de l'accélération du phénomène de la médecine virtuelle, comme les téléconsultations avec les généralistes. Connu pour son partenariat avec le National Health Service britannique, le spécialiste de la santé numérique Livi a déjà proposé des consultations virtuelles à plus de trois millions de patients.4 Le métavers fait passer ce marché au stade supérieur en proposant des traitements dans l'espace virtuel. La taille de ce marché potentiel devrait atteindre 5,4 milliards USD entre 2024 et 2030, principalement sous l'impulsion des États-Unis.5  

Penumbra est un fabricant américain de dispositifs médicaux. En 2017, il s'est associé à Sixense Enterprises, société spécialisée dans les équipements matériels et logiciels de RV, pour créer le système REAL.6 Cette collaboration inédite a réuni les compétences de développeurs techniques et de professionnels de la santé pour offrir un outil de réadaptation virtuelle aux patients présentant des besoins thérapeutiques spécifiques, ainsi qu'un large éventail de pathologies, sur un marché comptant plus de 50 millions de patients rien qu'aux États-Unis.7 Dans un communiqué de presse publié en 2022, Penumbra déclare avoir « amélioré le matériel et la technologie de capteurs afin de répondre aux besoins d'un plus grand nombre de patients en rééducation. La bibliothèque de contenu élargie comprend des activités portant sur la motricité, la cognition, le tronc et l'équilibre, les tâches fonctionnelles, les activités de la vie quotidienne (AVQ), la vision et le bien-être. »

Dassault Systèmes est un autre fabricant de logiciels de conception et de simulation 3D qui utilise la visualisation et les jumeaux numériques. Son projet « Living Heart », mené en partenariat avec la Food and Drug Administration (FDA) américaine, illustre l'importance qu'il revêt pour l'avenir du secteur de la santé : il vise à permettre aux médecins et aux chirurgiens d'utiliser une technologie de simulation avancée dans le but d'améliorer les soins et la sécurité des patients en vérifiant le résultat des procédures médicales avant qu'elles ne soient réalisées physiquement.7 Cette démarche sûre et novatrice en matière de formation chirurgicale se développe rapidement à travers le monde. Au Royaume-Uni, le Guy's and St Thomas' NHS Trust a commencé en août 2022 à former de jeunes chirurgiens dans des salles de cours et des blocs opératoires virtuels. Comme le souligne le consultant en chirurgie spécialisée Adil Ajuied, « la réalité virtuelle ne concerne pas uniquement les amateurs de jeux vidéo évoluant dans un monde électronique. Ce type de formation en chirurgie est comparable à un simulateur de vol : les pilotes apprennent à piloter au sol avant de prendre les commandes d'un avion et de transporter des passagers. L'avantage pour nos patients est qu'ils seront soignés et pris en charge par des chirurgiens qui ont déjà pu s'entraîner et mettre en pratique leurs procédures chirurgicales. »9

Bien entendu, la médecine physique n'est pas la seule à pouvoir bénéficier des capacités du métavers. Rien qu'au Royaume-Uni, la demande de professionnels de la santé mentale dépasse depuis longtemps l'offre et une crise se profile à l'horizon, avec au moins 1,5 million de patients qui attendent un rendez-vous en Angleterre.10 Des établissements aussi prestigieux que l'université d'Oxford mènent des travaux de recherche et de développement sur les moyens d'exploiter l'envergure et l'accessibilité du métavers pour améliorer la vie des patients nécessitant de l'aide en matière de santé mentale et répondre à leurs besoins. De nombreux projets sont menés pour promouvoir des activités de RV immersives en faveur des patients souffrant d'anxiété, de perte de confiance, de troubles du sommeil, de psychose et d'autres pathologies diverses. Le soutien financier apporté par de grands organismes caritatifs du secteur de la santé, comme le Wellcome Trust, indique qu'il s'agit d'une alternative croissante et crédible en matière de soins psychiatriques.11

Une vision d'ensemble

Les possibilités qu'offre le « métavers industriel » sont aussi diverses que nombreuses ; bien que certaines tendances commencent à se dégager dans certains secteurs comme les télécommunications, le design, la fabrication et la santé, des entreprises de design bien établies, comme Adobe, sont également concernées. Ses avancées en matière de création d'objets en 3D et de réalité augmentée ou virtuelle contribuent à améliorer l'expérience immersive du consommateur final sur un grand nombre de marchés. Globalement, ce niveau d'interconnexion et de sophistication nécessite une solide infrastructure et d'autres facilitateurs afin de protéger le présent et de stimuler l'avenir du métavers.

Le prochain article sera consacré aux « héros du métavers », ceux sans qui la convergence des mondes physiques et numériques ne saurait être possible ; les facilitateurs technologiques.

Les entreprises évoquées ne le sont qu’à titre d’illustration et leur mention ne doit pas être considérée comme une recommandation d’investissement.

  • SG9tZXdvcmtpbmc6IGhlbHBpbmcgYnVzaW5lc3NlcyBjdXQgY29zdHMgYW5kIHJlZHVjZSB0aGVpciBjYXJib24gZm9vdHByaW50IHwgVGhlIENhcmJvbiBUcnVzdA==
  • Wm9vbSBOb3cgSGFzIGEgTWluaSBNZXRhdmVyc2UgQXZhaWxhYmxlIGZvciBNZWV0aW5ncyAodGVjaC5jbyk=
  • VGhlIG1ldGF2ZXJzZSBoYXMgb25lIGJpZyBjaGFsbGVuZ2UgdG8gb3ZlcmNvbWUsIHNheXMgQXV0b2Rlc2sgQ0VPIEFuZHJldyBBbmFnbm9zdCB8IFpETkVU
  • QWJvdXQgTGl2aQ==
  • SGVhbHRoY2FyZSBpbiBNZXRhdmVyc2UgTWFya2V0IFNpemUgJmFtcDsgU2hhcmUsIEdyb3d0aCwgUmVwb3J0LCAyMDI0LTIwMzAgKG1hcmtldHJlc2VhcmNoZnV0dXJlLmNvbSk=
  • QWJvdXQgVXMgLSBSRUFMIFN5c3RlbQ==
  • UGVudW1icmEgSW50cm9kdWNlcyBOZXh0IEdlbmVyYXRpb24gUkVBTMKuIHktU2VyaWVz4oSiLCBFeHBhbmRpbmcgVmlydHVhbCBSZWFsaXR5IEhlYWx0aGNhcmUgUGxhdGZvcm0gfCBQZW51bWJyYSwgSW5jLiAocGVudW1icmFpbmMuY29tKQ==
  • UGVudW1icmEgSW50cm9kdWNlcyBOZXh0IEdlbmVyYXRpb24gUkVBTMKuIHktU2VyaWVz4oSiLCBFeHBhbmRpbmcgVmlydHVhbCBSZWFsaXR5IEhlYWx0aGNhcmUgUGxhdGZvcm0gfCBQZW51bWJyYSwgSW5jLiAocGVudW1icmFpbmMuY29tKQ==
  • R3V54oCZcyBhbmQgU3QgVGhvbWFz4oCZIHVzZXMgdmlydHVhbCByZWFsaXR5IHRvIGJvb3N0IHN1cmdpY2FsIHRyYWluaW5nIHwgR3V5J3MgYW5kIFN0IFRob21hcycgTkhTIEZvdW5kYXRpb24gVHJ1c3QgKGd1eXNhbmRzdHRob21hcy5uaHMudWsp
  • V29ya2ZvcmNlIHNob3J0YWdlcyBpbiBtZW50YWwgaGVhbHRoIGNhdXNlICdwYWluZnVsbHknIGxvbmcgd2FpdHMgZm9yIHRyZWF0bWVudCAocmNwc3ljaC5hYy51ayk=
  • U291cmNlOiBodHRwczovL3d3dy5wc3ljaC5veC5hYy51ay9yZXNlYXJjaC9veGZvcmQtY29nbml0aXZlLWFwcHJvYWNoZXMtdG8tcHN5Y2hvc2lzLW8tY2FwL3Byb2plY3RzLTEvb3hmb3JkLXZpcnR1YWwtcmVhbGl0eS12ci1mb3ItbWVudGFsLWhlYWx0aA==

Inscrivez-vous à la lettre mensuelle actions thématiques ?

S'abonner
S’abonner à nos publications.

    Avertissement

    Investir sur les marchés comporte un risque de perte en capital.

    Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

    AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 421 906 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.

    Avertissement sur les risques

    La valeur des investissements, et les revenus qu'ils génèrent, sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer une perte totale ou partielle du capital initialement investi.