Avertissement : des membres du public sont contactés par des personnes prétendant travailler pour AXA Investment Managers. Découvrez plus d'informations et ce qu'il faut faire en cliquant ici.

Investment Institute
Développement durable

La mode durable, une tendance en vogue pour les investisseurs responsables

  • 06 février 2023 (7 minutes)

Points clé

  • Le secteur de la mode est responsable de près de 10 % des émissions mondiales de CO2
  • Les entreprises misent sur l'innovation, les nouvelles technologies et des processus plus responsables pour devenir plus durables
  • Ces éléments, conjugués aux nouvelles politiques et réglementations, offrent selon nous des opportunités d'investissement

La mode est l'un des secteurs les plus importants au monde, avec un chiffre d'affaires annuel d'environ 2 500 milliards de dollars, mais elle est également responsable de 10 % des émissions mondiales de CO2, soit plus que celles produites par tous les vols internationaux et le transport maritime réunis.1

Il n'est donc pas surprenant qu'elle ait figuré en haut de l’agenda de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP27). À cette occasion, l'ONG Global Fashion Agenda, une organisation à but non lucratif œuvrant en faveur de la durabilité dans l'industrie de la mode, a lancé, en collaboration avec les Nations unies, une consultation du secteur sur les objectifs climatiques, en vue notamment de créer une série d'indicateurs mesurables.2

En tant que consommateurs, nos choix sont de plus en plus motivés par le souci de protéger l'environnement et, lorsqu'il s'agit d'acheter des vêtements, nous sommes de plus en plus nombreux à exiger des informations sur leur provenance et sur le respect des droits des travailleurs.

Les consommateurs dépensent d'ailleurs leur argent dans ce sens : le chiffre d'affaires du marché de la mode durable devrait passer de 6,9 milliards USD en 2021 à 10,3 milliards USD en 20263 .

Mais à l'heure où la « fast fashion » fait place au style durable, il est essentiel pour les investisseurs d'identifier les entreprises qui se situent à la pointe des processus bas carbone, de l'innovation technologique et de la responsabilité sociale, celles-ci représentant des opportunités d'investissement prometteuses.

Ce phénomène mérite selon nous l'attention des investisseurs. On estime en effet que le financement des innovations dans le secteur de la mode en réponse aux enjeux de durabilité pourrait représenter entre 20 et 30 milliards USD par an.4

L'impact environnemental et social de la mode

L'impact climatique de la mode se manifeste tout au long de la chaîne de valeur, des matières premières à la fin du cycle de vie du produit.

Des études montrent que la fabrication d'un jean nécessite 3 781 litres d'eau, depuis la culture du coton jusqu'à la livraison du produit fini au magasin.5

Chaque année, ce secteur consomme 93 milliards de mètres cubes d'eau, soit l'équivalent de la consommation totale de cinq millions de personnes. Et jusqu'à 20 % de la pollution industrielle de l'eau à l'échelle mondiale a été attribuée aux activités de teinture et de traitement des textiles.6

À l'ère de la « fast fashion », il n'est pas étonnant que le nombre moyen d'utilisations d'un vêtement ait diminué de 36 % par rapport à il y a 15 ans.7 Lorsqu'ils sont jetés, 73 % des vêtements finissent incinérés ou à la décharge.8

Selon la fondation Ellen MacArthur, un modèle « d'économie circulaire » pour la mode, fondé sur le concept de « réutilisation, réparation, recyclage », pourrait répondre à certains de ces enjeux et rapporter 700 milliards USD d'ici à 2030.9

Bien qu'à première vue cette démarche puisse sembler paradoxale pour des entreprises spécialisées dans la fabrication et la commercialisation de vêtements neufs, la revente, la location et l'utilisation de vêtements recyclés pour fabriquer d'autres vêtements représentent elles aussi des sources de revenus importants.

Et n'oublions pas l'aspect social. L'industrie du vêtement et du textile emploie aujourd'hui environ 300 millions de personnes tout au long de la chaîne de valeur, dont une grande partie de femmes.10 Les entreprises doivent prêter attention à divers aspects allant de la santé à la sécurité en passant par l'équité salariale et plus encore. De leur côté, les investisseurs sont de plus en plus nombreux à exiger des preuves de ces efforts tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

L'impact positif de l'innovation

Si de nombreuses entreprises du secteur communiquent sur leurs objectifs de durabilité, certaines annonces ont défrayé la chronique, comme lorsque le fondateur du groupe Patagonia, spécialisé dans les vêtements de plein air, a déclaré que tous les bénéfices futurs de cette entreprise privée seraient affectés à la lutte contre le changement climatique.11

Dans un registre moins spectaculaire mais tout aussi important, on observe déjà que certaines entreprises intervenant dans la chaîne de valeur de la mode ont recours aux énergies renouvelables pour alimenter leurs usines et leurs entrepôts, tandis que d'autres optent pour des matières premières plus durables et des processus plus respectueux de l'environnement, comme la réduction de la consommation d'eau pour la teinture du coton.

Les nouvelles technologies comme la blockchain sont également mises à profit. Un consortium composé de LVMH, Prada et Cartier a créé un dispositif permettant de doter les produits d'une identité numérique, ce qui permet à ces entreprises (et à leurs clients) de suivre leur durée de vie depuis la matière première jusqu'à la vente d'occasion.12

Mais le secteur dans son ensemble a encore un long chemin à parcourir, comme en témoignent deux enquêtes récentes. Selon l'indice de durabilité Business of Fashion 2022, qui couvre 30 des plus grandes entreprises du secteur de la mode, « les preuves que les objectifs se traduisent en actes sont plus rares ».13 De son côté, l'indice Fashion Transparency révèle que 50 % des grandes marques ne communiquent toujours aucune information sur leurs chaînes d'approvisionnement.14

L'évolution des politiques pourrait apporter davantage de clarté aux investisseurs

Les responsables politiques et les instances de réglementation ont un rôle fondamental à jouer dans la promotion de la durabilité au sein du secteur de la mode. Les régulateurs ont récemment pris des mesures sévères à l'encontre d'entreprises soupçonnées d'écoblanchiment.

Parallèlement, certaines initiatives professionnelles, comme l'Alliance des Nations unies pour une mode durable et la Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique, visent à coordonner les efforts de l'ensemble du secteur.15

D'autres initiatives susceptibles d'éclairer les investisseurs et d'influer sur l'évolution de la durabilité dans le secteur de la mode sont en préparation.

Aux États-Unis, un projet de loi déposé l'an passé et spécifique à New York prévoit de contraindre les entreprises des secteurs du vêtement et de la chaussure dont le chiffre d'affaires dépasse les 100 millions USD à publier leurs performances environnementales et leurs objectifs climatiques.16 Ce projet de loi, baptisé Fashion Sustainability and Social Accountability Act, devrait être débattu cette année. S'il est adopté, il pourrait ouvrir la voie à des réglementations analogues dans le reste du pays. Parallèlement, les objectifs du processus de consultation des Nations Unies et du GFA lancé lors de la COP27 devraient être publiés en juin.17

Identifier les fers de lance de la durabilité

Il ne fait aucun doute que le secteur de la mode contribue au changement climatique et qu'un changement de comportement des consommateurs est indispensable (et déjà partiellement en marche). On observe également des initiatives encourageantes de la part des responsables politiques et des organismes professionnels, ainsi que des fabricants de vêtements et des distributeurs eux-mêmes. Cette démarche rassure les investisseurs et leur fournit des objectifs mesurables qu'ils peuvent évaluer, tout en créant des opportunités d'investissement.

Mais il est indéniable qu'il faut investir davantage dans l'innovation et les nouveaux processus et techniques de fabrication, ce qui élargirait le champ des opportunités pour les investisseurs. Les entreprises vont devoir progressivement adapter leurs modèles économiques, que ce soit au niveau de la fabrication des vêtements ou de leur conception, dans une optique de longévité et de recyclabilité.

Pour les fabricants et les distributeurs de vêtements, il est de plus en plus important de faire preuve d'engagement envers la durabilité et de prêter attention aux enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Parmi eux, les leaders en matière d’ESG jouissent selon nous d’un avantage concurrentiel, à la fois en termes d'attrait auprès du consommateur et de potentiel de croissance du chiffre d'affaires, et sont susceptibles de courir moins de risques inhérents.

Identifier ces entreprises et les accompagner dans cette transition est primordial. À mesure que la durabilité s'imposera comme un élément central de la mode et qu’elle n’apparaîtra plus comme une simple niche, les opportunités potentielles seront de plus en plus nombreuses pour les investisseurs responsables.

  • U3RhdGUgb2YgRmFzaGlvbiAyMDIyLCBNY0tpbnNleSAvIEhvdyBNdWNoIERvIE91ciBXYXJkcm9iZXMgQ29zdCB0byB0aGUgRW52aXJvbm1lbnQ/ICh3b3JsZGJhbmsub3JnKQ==
  • Q2FsbGluZyBmYXNoaW9uIHN0YWtlaG9sZGVyczogbmV3IGNvbnN1bHRhdGlvbiBzZXQgdG8gZGVmaW5lIGhvbGlzdGljIGFuZCBjb25jcmV0ZSB0YXJnZXRzIGZvciBhIG5ldC1wb3NpdGl2ZSBpbmR1c3RyeSAodW5lcC5vcmcp
  • JDYuOSBCaWxsaW9uIFdvcmxkd2lkZSBFdGhpY2FsIEZhc2hpb24gSW5kdXN0cnkgdG8gMjAzMSAtIChnbG9iZW5ld3N3aXJlLmNvbSk=
  • VW5sb2NraW5nIEludmVzdG1lbnQgdG8gU2NhbGUgSW5ub3ZhdGlvbiBpbiBGYXNoaW9uIChiY2cuY29tKQ==
  • SG93IE11Y2ggRG8gT3VyIFdhcmRyb2JlcyBDb3N0IHRvIHRoZSBFbnZpcm9ubWVudD8gKHdvcmxkYmFuay5vcmcp
  • QSBOZXcgVGV4dGlsZXMgRWNvbm9teTogUmVkZXNpZ25pbmcgRmFzaGlvbidzIEZ1dHVyZSAoZWxsZW5tYWNhcnRodXJmb3VuZGF0aW9uLm9yZyk=
  • QSBOZXcgVGV4dGlsZXMgRWNvbm9teTogUmVkZXNpZ25pbmcgRmFzaGlvbidzIEZ1dHVyZSAoZWxsZW5tYWNhcnRodXJmb3VuZGF0aW9uLm9yZyk=
  • RmFzaGlvbiBoYXMgYSBodWdlIHdhc3RlIHByb2JsZW0uIEhlcmUncyBob3cgaXQgY2FuIGNoYW5nZSB8IFdvcmxkIEVjb25vbWljIEZvcnVtICh3ZWZvcnVtLm9yZyk=
  • RmFzaGlvbiBhbmQgYSBjaXJjdWxhciBlY29ub215IHwgRWxsZW4gTWFjQXJ0aHVyIEZvdW5kYXRpb24=
  • SG9tZSAtIFRoZSBVTiBBbGxpYW5jZSBmb3IgU3VzdGFpbmFibGUgRmFzaGlvbiAodW5mYXNoaW9uYWxsaWFuY2Uub3JnKQ==
  • WXZvbiBDaG91aW5hcmQgRG9uYXRlcyBQYXRhZ29uaWEgdG8gRmlnaHQgQ2xpbWF0ZSBDcmlzaXM=
  • QVVSQSDigJMgVGhlIEF1cmEgQmxvY2tjaGFpbiBDb25zb3J0aXVtIChhdXJhbHV4dXJ5YmxvY2tjaGFpbi5jb20p
  • VGhlIEJvRiBTdXN0YWluYWJpbGl0eSBJbmRleCAyMDIyIC0gQm9GIElOU0lHSFRTIChidXNpbmVzc29mZmFzaGlvbi5jb20p
  • RkFTSElPTiBUUkFOU1BBUkVOQ1kgSU5ERVggMjAyMiAtIEZhc2hpb24gUmV2b2x1dGlvbiA6IEZhc2hpb24gUmV2b2x1dGlvbg==
  • VU4gQWxsaWFuY2UgZm9yIFN1c3RhaW5hYmxlIEZhc2hpb24gLyBGYXNoaW9uIEluZHVzdHJ5IENoYXJ0ZXIgZm9yIENsaW1hdGUgQWN0aW9uLCBVbml0ZWQgTmF0aW9ucyAvIEluc3RpdHV0ZSBvZiBQb3NpdGl2ZSBGYXNoaW9uLCBCcml0aXNoIEZhc2hpb24gQ291bmNpbCAvIEZhc2hpb24gVmFsdWVz
  • TmV3IFlvcmvigJlzIFB1c2ggdG8gTW9yZSBUaWdodGx5IFJlZ3VsYXRlIEZhc2hpb24gTGFwc2VzIGludG8gTmV4dCBZZWFyIHwgQm9GIChidXNpbmVzc29mZmFzaGlvbi5jb20p
  • Q2FsbGluZyBmYXNoaW9uIHN0YWtlaG9sZGVyczogbmV3IGNvbnN1bHRhdGlvbiBzZXQgdG8gZGVmaW5lIGhvbGlzdGljIGFuZCBjb25jcmV0ZSB0YXJnZXRzIGZvciBhIG5ldC1wb3NpdGl2ZSBpbmR1c3RyeSAtIEdsb2JhbCBGYXNoaW9uIEFnZW5kYQ==

Inscrivez-vous à la lettre mensuelle investissement responsable ?

S'abonner
S’abonner à nos publications.

Articles et vidéos

Actions

Actions européennes : pourquoi est-ce le bon moment d’investir ?

  • Par Emeric Oziel
  • 19 février 2024 (5 minutes)
Développement durable

Comment dénicher les sociétés qui cochent toutes les cases en matière de durabilité ?

  • Par Marie Walbaum
  • 03 février 2023 (7 minutes)
Développement durable

Comment sélectionner les entreprises les plus vertueuses ?

  • Par Marie Walbaum
  • 02 février 2023 (15 minutes)

    Avertissement

    Investir sur les marchés comporte un risque de perte en capital.

    Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

    AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 421 906 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.

    Avertissement sur les risques

    La valeur des investissements, et les revenus qu'ils génèrent, sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer une perte totale ou partielle du capital initialement investi.

    Are you an IFA or other Professional Investor ?

    Are you a financial advisor, institutional, or other professional investor?

    This section is for professional investors only. You need to confirm that you have the required investment knowledge and experience to view this content. This includes understanding the risks associated with investment products, and any other required qualifications according to the rules of your jurisdiction.