Avertissement : des membres du public sont contactés par des personnes prétendant travailler pour AXA Investment Managers. Découvrez plus d'informations et ce qu'il faut faire en cliquant ici.

Investment Institute
Macro hebdo

Deux minutes pour s’informer sur les marchés financiers : L’UE réduit fortement ses importations de pétrole russe ; la production industrielle chute au Japon

  • 06 juin 2022 (5 minutes)

Que faut-il retenir ?

Les pays de l'Union européenne ont décidé d’un embargo partiel sur le pétrole russe : ils réduiront leurs importations des deux tiers dans l’immédiat et de 90 % d'ici la fin de l'année. L'accord, qui renforce la pression financière sur Moscou alors que la guerre en Ukraine dure depuis 100 jours, prévoit des dérogations permettant à la Hongrie, à la Slovaquie et à la République tchèque d'accéder à l'oléoduc Druzhba. En outre, l’assurance de navires transportant du pétrole russe par des sociétés européennes sera interdite. Associé aux anticipations de hausse de la demande chinoise – la Chine lève progressivement les restrictions liées à la COVID-19 –, cet accord a provoqué une flambée des cours. Dans le même temps, les marchés actions ont clôturé un mois de mai volatile sur une note stable, mais affichent toujours une baisse significative depuis le début de l’année.[1]

[1] Indice MSCI World NR, en dollars américains. Source : Factset, données au 31/05/2022

État du monde

Le taux d'inflation annuel en zone euro a atteint le record de 8,1 % en mai, renforçant la pression sur la Banque centrale européenne (BCE) afin qu'elle resserre sa politique. Cette hausse d’une ampleur inattendue, après un indicateur à 7,4 % en avril, est due à l'énergie et aux denrées alimentaires, le conflit en Ukraine ayant entraîné une flambée des prix des matières premières. Parallèlement, l'inflation en Allemagne – première économie du bloc de 19 pays – a atteint 8,7 %, un sommet depuis la crise pétrolière de 1973. Alors qu’un relèvement des taux directeurs de la BCE est attendu en juillet, certains économistes tablent désormais sur une hausse de 50 points de base (pb).

Le chiffre de la semaine : 93

La production industrielle japonaise a chuté de 1,3 % en avril par rapport au mois précédent, les confinements liés au coronavirus en Chine ayant engorgé la chaîne logistique des fabricants japonais. Ce recul – le premier en trois mois – a été plus important que prévu, mais l'activité des usines devrait se redresser grâce à l'assouplissement des restrictions en Chine. Parallèlement, la production a chuté de 3,3 % en Corée du Sud. Sur une note plus positive, les ventes de détail ont progressé de 2,9 % au Japon – leur plus forte hausse depuis près d'un an – dans le sillage d’un assouplissement de la politique sanitaire. Enfin, le taux de chômage s’est établi à 2,5 %, un point bas de plus de deux ans.

Eclairage

Géo-ingénierie : terme fourre-tout désignant les technologies ou pratiques susceptibles de compenser partiellement les effets du changement climatique. Nombre des options proposées par la géo-ingénierie sont des solutions de dernier recours, envisagées uniquement si les objectifs ambitieux de réduction des émissions ne sont pas atteints. Il s'agit de mesures relativement simples (peindre les toits en blanc pour limiter l'accumulation de chaleur dans les villes) ou plus élaborées (introduire des particules de soufre dans l'atmosphère pour réfléchir la lumière du soleil, ou utiliser le fer pour absorber le dioxyde de carbone dans les océans).

Prochaines échéances

L'indice chinois Caixin des directeurs d'achat sera publié lundi, tandis que la Banque centrale d'Australie se réunira mardi pour prendre une décision sur ses taux directeurs – son taux d’escompte avait été relevé de 25 pb à 0,35 % lors de la réunion de mai. Le Japon et la zone euro publieront mercredi leurs estimations de croissance du PIB au premier trimestre. Enfin, la BCE tiendra sa réunion de politique monétaire jeudi, tandis que vendredi, le Canada et les États-Unis annonceront respectivement leurs chiffres du chômage et de l'inflation pour le mois de mai.

    Avertissement sur les risques

    La valeur des investissements, et les revenus qu'ils génèrent, sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer une perte totale ou partielle du capital initialement investi.